Gemmothérapie : L’Airelle

L’airelle, aussi appelé airelle rouge, est un arbrisseau de la famille des Ericacées de 20 à 50 centimètres de hauteur. Son nom désigne aussi bien l’arbrisseau que ses fruits, de petites baies sphériques de couleur rouge. Comestibles mais trop acides pour être consommées crues, elles sont souvent utilisées au moment des fêtes de fin d’année pour agrémenter les plats à base de volaille ou de gibier.

On la croise principalement dans le nord de l’Eurasie, au Japon et en Amérique du Nord. En France, poussant entre 300 et 3000 mètres d’altitude, on la retrouve dans les Alpes et le Jura.

L’airelle (vaccinium vitis-idaea) est largement préconisée car c’est un macérat majeur de la gemmothérapie :
– Elle contribue à la régulation intestinale : elle soutient le côlon fatigué et aide en cas de diarrhées ou constipation. Les défenses immunitaires vont être stimulées.
– Le macérat d’airelle favorise l’absorption du calcium par l’organisme.
– Ce macérat régule aussi l’équilibre acido-basique de l’organisme.
– L’airelle possède également des propriétés diurétiques qui lui permettent de favoriser l’élimination de l’acide urique, de l’urée et du cholestérol. Elle constitue un bon remède contre les rhumatismes (arthrose, polyarthrite).

Actuellement, l’airelle est principalement utilisée comme remède féminin, agissant sur les problèmes de règles (absence ou irrégularité) et pour la ménopause.
Œstrogène-like, elle est conseillée pour les pathologies intervenant autour de la ménopause :
– bouffées de chaleur, fibromes utérins, kystes des ovaires, ostéoporose, mastites récidivantes (inflammation du sein) ou encore la sécheresse vaginale.

Utilisation : De manière générale, il convient d’utiliser ce macérat pour des besoins spécifiques, en cures courtes.
Il est conseillé de se rapprocher d’un professionnel ayant suivi une formation en gemmothérapie, qui vous donnera la bonne utilisation selon votre besoin.

Précautions d’emploi :
– interdit aux femmes enceintes et allaitantes
– interdit aux enfants de moins de 3 ans
– Déconseillé en cas de cancers hormono-dépendants.

sources :
Photo : pixabay
nature-en-tete.fr
Gemmothérapie de Stéphane Boistard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s