Comment soulager les états inflammatoires

L’inflammation, qu’elle soit visible ou silencieuse, est omniprésente. Elle peut être localisée et se présenter sous forme de douleur au dos, de tendinite entre autres.
On parlera également d’inflammation  pour des maladies telles que la fibromyalie, le lupus, l’arthrite, l’Alzeimer ou encore le psoriasis.

Les causes de l’inflammation peuvent être diverses : les blessures et traumatismes peuvent la déclencher mais également le stress, les infections bactériennes, l’exposition aux toxines environnementales, les dommages causés par les radicaux libres.
Certains déséquilibres  peuvent aussi provoquer cet état inflammatoire tels que les allergies, l’anémie, l’insomnie, l’hypoglycémie, le surplus de poids, les mauvaises habitudes alimentaires ou encore les carences en vitamines et minéraux.

Nous allons voir comment soulager ces douleurs grâce à la naturopathie.

A) Premier cheval de bataille, l’alimentation.

Et oui, encore elle ! Hippocrate nous l’a dit : « Que ton aliment soit ta seule médecine »

– Eviter les sucres et les aliments raffinés, notamment les farines, pâtes, riz (surtout les galettes !), pain blanc, pâtisseries, bonbons et les jus de fruits. Retenez que tous les aliments ayant un indice glycémique élevé créent de l’inflammation.

– On bannit les aliments riches en gras saturé tels que le beurre, la crème, les graisses animales, l’huile de palme…Ils renferment une grande quantité d’acide arachidonique, qui fait augmenter la production de prostaglandines E2, un métabolite de l’acide arachidonique pro inflammatoire.

– Privilégier les aliments riches en flavonoïdes, des antioxydants qui réduisent l’inflammation, comme les épinards, les bleuets et les fraises.

– Privilégier la consommation d’aliments crus, et plus particulièrement des légumes. Il faut savoir que le cru est ce que notre corps reconnaît le mieux. Les aliments cuits à une température élevée contribuent à produire des cytokines inflammatoires (messagers chimiques du système immunitaire)

– Consommer également des aliments riches en antioxydants comme les petits fruits (fraises, raisins, litchis…). Penser aussi aux aliments riches en vitamine E, antioxydant majeur : Huile de germe de blé, noisettes, Amandes, sardines (on mange tout, la tête et les arêtes), l’avocat, l’huile d’olive…

– Choisir des aliments riches en Omega-3 : on en trouve dans les huiles et les graines de lin, de chanvre et de chia mais aussi dans les poissons tels que la sardine, le hareng, l’anchois, le maquereau, le saumon et la truite sauvage.

B) Apprendre à gérer son stress

Il est essentiel d’apprendre à gérer son stress. Un niveau élevé de cortisol dû au stress crée une inflammation dite silencieuse mais bien là.
Plusieurs solutions s’offrent à vous : les massages bien être, le yoga, le tai chi, qi gong, les exercices de respiration profonde, la sophrologie et/ou la relaxation, la méditation…

c) Activer les émonctoires

Pour favoriser une bonne élimination des acides, il faut activer les émonctoires

Le foie : vous pouvez utiliser des plantes telles que le chardon-marie, artichaut, radis noir, romarin…

Les reins : augmenter votre consommation d’eau et tisane avec notamment queue de cerise, ache, bouleau, busserole, aubier de tilleul…

Les intestins : consommer plus de fibres pour lutter contre la constipation. Une mauvaise élimination est source d’auto intoxination. Penser aussi à maintenir une bonne microflore intestinale en consommant par exemple des topinambours, la racine de chicorée, le miso, le kéfir ou du Kombucha

La peau : notre émonctoire le plus vaste. Activer les glandes sudoripares avec des bains chauds (penser au sel d’Epsom à rajouter dans votre eau), sauna, le brossage à sec

Les poumons : travaillez votre respiration profonde, faites des exercices en plein air, baladez-vous en forêt.

d) Les compléments alimentaires et les plantes

Il est important de se reminéraliser. Une carence en magnésium, en fer ou encore en vitamine C peut provoquer des crises inflammatoires.

Selon votre terrain naturopathique, vous pouvez utiliser les produits suivants : pollen frais, magnésium marin (attention à ne pas choisir un magnésium trop laxatif), le lithothamme, la vitamine C qui aide à réduire l’inflammation et les douleurs musculaires…

Pensez également aux probiotiques pour votre flore intestinale.

Certaines plantes peuvent aider à réduire l’inflammation : l’aloés, le curcuma, la griffe du diable, le trèfle rouge, l’ortie…

Pour conclure, je dirais que l’inflammation, qu’elle soit visible ou silencieuse, est présente partout. Il faut aussi garder en tête que c’est un mécanisme de protection du corps, qui lutte contre une agression. Il est essentiel de trouver la ou les causes de cette inflammation afin de mettre en place un traitement adapté.
Consulter un naturopathe pourrait vous aider à trouver ces causes et surtout mettre en place un protocole pour les diminuer, voire les éliminer.

Très belle semaine à vous 😊

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s