Les combinaisons alimentaires

Le principe des combinaisons alimentaires a été développé aux Etats-unis par l’hygiéniste Herbert M SHELTON (1895-1985)
Voici les règles énoncées par Shelton (cf  « les combinaisons alimentaires » éditions Courrier du livre) :
1 – Manger acides et amidons à des repas séparés
2 – Manger les aliments protéiques et les hydrates de carbone (amidon/farineux) à des repas séparés.
3 – Ne manger qu’un aliment contenant une protéine concentrée au cours d’un même repas.
4 – Manger les protéines et les acides à des repas séparés
5 – Manger les corps gras et les protéines à des repas séparés
6 – Manger les protéines et les sucres à des repas séparés
7 – Manger amidons et sucres à des repas séparés
8 – Manger les melons seuls
9 – Prendre le lait seul, ou n’en prendre point du tout
10 – Délaisser le dessert.

A l’issue d’une recherche sur la meilleure digestion possible est né le régime des combinaisons alimentaires. En effet, on se rend compte qu’une digestion imparfaite ou qui tourne au ralenti peut provoquer des fermentations et putréfactions intestinales, entraînant des troubles digestifs et d’intoxination. Des maladies diverses peuvent alors apparaître.
Les bonnes associations alimentaires reposent sur le principe que les familles alimentaires que sont les amidons, farineux, protéines, légumes et fruits se digèrent très différemment et ce pour les raisons suivantes :
– une durée de la digestion propre à  chaque catégorie d’aliments
– un lieu de digestion différent
– un degré d’acidité différent pour la digestion des aliments
– des enzymes différentes. Ces dernières permettent de dégrader les aliments en éléments unitaires assimilables que l’on appelle nutriments : acides aminés (protéines), acides gras (lipides) et les oses (glucides) ). A chaque type d’aliment correspond une enzyme spécifique.

Par exemple :
* La ptyaline se trouve dans la bouche (salive). Elle permet de commencer la dégradation des amidons et a besoin d’un milieu alcalin.
* la pepsine se trouve dans l’estomac et concasse les protéines en peptides. Il lui faut un milieu acide.
* la lipase pancréatique associée à la bile dégrade les graisses dans le duodénum.

Vous comprenez donc pourquoi le fait d’associer une viande (protéine/milieu acide) et une céréale (amidon, farineux/milieu alcalin) au cours d’un même repas est totalement contradictoire.

Il faut aussi prendre en compte la question de l’assimilation et éviter de se concentrer uniquement sur la digestion. En effet, si la digestion est trop rapide, l’intestin grêle n’a pas le temps d’assimiler les nutriments et dans ce cas, on passe à coté de la fonction essentielle de l’alimentation : nourrir nos cellules !

On peut se sentir un peu perdu (e) et perplexe devant ces informations et la grande question est « mais on mange quoi avec quoi alors » ??
Vous trouverez ci dessous les grandes familles d’aliments qu’il est important de distinguer :
Protéines fortes : viandes, poissons, volailles, crustacés, œufs, fromages cuits, gouda, comté
Protéines faibles : soja, légumineuses, pois frais, champignons, algues, tempeh, seitan, tofu, sésame, amandes, noisettes…
Protéines fromage frais : Yaourts, fromages blancs, chèvres frais, brebis frais, petit suisse, ricotta…
Farineux forts : Riz, pâtes, avoine, épautre, blé, orge, seigle, pain complet, sarrasin, millet, maïs…
Amidons faibles : Biscottes, pilpil, boulgour, flocons de céréales, potimarrons, potirons, pommes de terre, patates douces, châtaignes
Fruits : Acides : citrons, oranges, pamplemousses, tomates, ananas, fruits de la passion, kiwis, myrtilles, cerises, groseilles, fraises, framboises, abricots, mûres…
Mi-acides : pommes, poires, prunes, mangues, pêches…
Doux : bananes, pruneaux, dattes, figues, raisins…
Légumes : tous les légumes verts et colorés, crus et cuits
Aliments spécifiques : melon, pastèques, miel, sucres

Afin de vous épargner une liste trop exhaustive d’aliments compatibles ou pas, je vous joins ci-dessous le tableau de synthèse, élaboré par Daniel Kieffer, issu de son livre « Naturopathie, la santé pour toujours » aux Editions Granger.

associations alimentaires

Quelques règles à garder en mémoire :

– Le fruit se mange en dehors des repas, à 11h et 17h. Le fruit cru ne fait que passer dans l’estomac puisqu’il est digéré dans le duodénum et assimilé très rapidement dans l’intestin. Si vous le consommez à la fin de votre repas, il reste piégé dans votre estomac le temps de la décomposition des autres aliments. Il acidifie le bol alimentaire, provoquant une digestion difficile, des fermentations et des ballonnements (pas de contre indication avec les compotes ou fruits cuits)

– On évite de manger les acides et les amidons au cours du même repas car l’acidité inhibe l’enzyme salivaire (ptyaline) nécessaire pour la digestion des amidons. De même, la digestion de la protéine en milieu acide bloque instantanément celle de l’amidon.

– Un petit plus : commencer toujours votre repas par un aliment cru (crudités, graines germées). Il faut savoir que notre corps reconnait le cru et ne se sent pas « agressé » par les aliments qui arrivent sous cette forme. Par contre, le cuit envoie une alerte à notre organisme, qui ne le reconnait pas. De ce fait, un système de défense se met en place que l’on appelle l’hyperleucocytose (augmentation significative du nombre de globules blancs, qui sont là pour défendre et protéger notre organisme). Ce phénomène pénalise notre système immunitaire.
si votre repas contient 80 % de cru, cette réaction ne se fait pas et elle est atténuée si vous commencez par du cru.

J’ai conscience que cela représente beaucoup d’informations à assimiler et comprendre. Aidez vous de la liste et du tableau au début. Puis petit à petit, vous allez acquérir les bons réflexes et cela fera partie de votre quotidien 🙂

Pour toutes les personnes qui ont des vrais soucis de digestion, qui se sentent ballonnées ou ont mal au ventre, mettre en place les bonnes combinaisons alimentaires est un vrai plus.

Je reste disponible,pour une éventuelle consultation, si vous avez besoin d’un accompagnement plus approfondi.

Très belle semaine à vous 🙂

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s